AlphaValue Corporate Services
Cette analyse a été commandée et financée par l’entreprise concernée et constitue donc un avantage non-monétaire mineur tel que défini par MIFID2

Dolfines

CR
Bloomberg   ALDOL FP
Ingénierie lourde  /  France  Web Site   |   Investors Relation
Capital increase to bring some order
Objectif
Potentiel 629 %
Cours (€) 0,01
Capi (M€) 0,19
Perf. 1S: -15,7 %
Perf. 1M: -50,0 %
Perf. 3M: -88,3 %
Perf Ytd: -97,1 %
Perf. relative/stoxx600 10j: -21,2 %
Perf. relative/stoxx600 20j: -51,3 %
Autres News / Commentaires01/12/2021

Emission d’un deuxième « green bond », la cession d’un appareil de forage redevient d’actualité.

Le groupe émet pour 2m€ de “green bonds” et procède à la séparation juridique de ses activités dans les énergies conventionnelles d’une part et renouvelables d’autre part. Annoncé début 2020, le processus de scission semble être redevenu d’actualité grâce à l’amélioration de la conjoncture dans le secteur du pétrole et du gaz. Après avoir été marqué par une forte volatilité en novembre, le titre progresse de 15%, les investisseurs saluant, selon nous, l’émission pour 2m€ de “green bonds” en lieu et place d’une mobilisation de la ligne OCABSA, inutilisée à ce jour.


Actualité

  • Séparation juridique des activités dans le pétrole et le gaz d’une part et les énergies renouvelables d’autre part.
  • Emission pour 2m€ de “green bonds” :
    • Maturité de 2 ans, remboursables mensuellement, assortis d’un coupon de 12% par an payable mensuellement
    • Prix de conversion de 0,50€ par action (de juillet 2022 à novembre 2023)

Analyse

Concernant la séparation des deux activités, elle ne devrait pas déboucher sur une cotation indépendante de la division des énergies renouvelables. Globalement, les interactions entre la division Audit & Inspection et celle des énergies renouvelables paraissent limitées. De fait, la séparation ne devrait donc pas avoir d’impact sur l’activité.

Annoncée en mars 2020, la séparation aurait été suspendue en raison des difficultés rencontrées en 2020. Ainsi, l’amélioration de la conjoncture dans le secteur du pétrole et du gaz, confirmée par la reprise observée au S1, a permis au processus de scission de reprendre. Comme preuve supplémentaire de ce dernier, une possible cession du Rig Sedlar redevient d’actualité. Pour rappel, la valeur nette comptable de la plateforme construite en 2007 a été ramenée à zéro euro en 2019.

Concernant l’émission pour 2m€ d’obligations, mis à part le prix de conversion, les conditions financières sont similaires à celles de la première émission réalisée début 2021. La conversion des obligations devrait entraîner la création de 4 millions nouvelles actions.


.