AlphaValue Corporate Services
Cette analyse a été commandée et financée par l’entreprise concernée et constitue donc un avantage non-monétaire mineur tel que défini par MIFID2

IDI

CR
Bloomberg   IDIP FP
Sociétés holdings  /  France  Web Site   |   Investors Relation
Après une année record, la conjoncture est devenue difficile pour le private equity
Objectif
Potentiel 61,3 %
Cours (€) 48,5
Capi (M€) 351
Perf. 1S: -2,02 %
Perf. 1M: 0,41 %
Perf. 3M: 6,13 %
Perf Ytd: -4,25 %
Perf. relative/stoxx600 10j: -4,32 %
Perf. relative/stoxx600 20j: -4,63 %
Autres News / Commentaires17/01/2022

Un début d’année 2022 marqué par un investissement dans les centres d’art numérique

Conjointement avec le groupe Chevrillon, l’IDI fait son entrée dans le secteur des centres et des expositions d’art numérique en rachetant Culturespaces à Engie. L’acquisition porte sur l’un des principaux acteurs d’un secteur tourné vers le numérique révolutionnant l’expérience des expositions et favorisant l’accès d’un public beaucoup plus large à l’art des grands peintres.


Actualité

  • Le consortium (IDI et groupe Chevrillon) va racheter la participation de 86,1% d’Engie dans Culturespaces et s’associer de fait à son co-fondateur et PDG, Bruno Monnier.
  • Fondée en 1990, Culturespaces est devenu l’un des principaux acteurs du secteur des centres d’art et des expositions numériques.
  • L’IDI n’a pas communiqué les conditions financières de la transaction. L’opération devrait aboutir au printemps 2022.

Analyse

L’IDI commence l’année 2022 avec une première acquisition dans le secteur des centres d’art numérique, en association avec le fonds d’investissement privé Chevrillon. Culturespaces, une entreprise parisienne ayant plus de 30 ans d’expérience en matière de gestion de monuments, de musées et de centres d’art, et s’est récemment spécialisée dans la création de centres d’art numérique et d’expositions “immersives” avec notamment l’ouverture de l’Atelier des Lumières à Paris en 2018. Cette acquisition récente s’inscrit pleinement dans la stratégie de l’IDI donnant la priorité aux investissements dans le numérique.

S’inscrivant dans le cadre du plan de recentrage stratégique d’ENGIE, l’IDI reprend la participation de 86,14% dans Culturespaces à ce dernier et renforce son exposition à une entreprise innovante présentant un fort potentiel de croissance. A titre d’exemple, l’Atelier des Lumières, qui a organisé un certain nombre d’expositions numériques sur des grands peintres tels que Van Gogh, Klimt et Picasso, a accueilli 1,4m de visiteurs en 2019 ; les derniers chiffres sur le nombre de visites se rapprochant de leur niveau d’avant la pandémie. En 2019, le groupe a publié un chiffre d’affaires de 72,3m€.

Avec l’inauguration de trois nouveaux centres d’art à New-York, à Amsterdam et à Séoul, Culturespaces entend accélérer son développement à l’international, aidé par son nouvel actionnariat. N’étant pas soumis aux mêmes contraintes logistiques qu’une exposition d’art traditionnelle, comme le transport et la surveillance d’œuvres d’art de valeur, le business model du groupe est en théorie très rentable. Le prix des billets (16€ par personne) proposés est notamment comparable à celui des musées de premier plan tels le Louvre et le musée d’Orsay.


.