AlphaValue Corporate Services
Cette analyse a été commandée et financée par l’entreprise concernée et constitue donc un avantage non-monétaire mineur tel que défini par MIFID2

Chargeurs

CR
Bloomberg   CRI FP
Service aux entreprises  /  France  Web Site   |   Investors Relation
Bientôt davantage un acteur du luxe qu’un industriel
Activités et tendances

Sous l’égide d’un nouveau propriétaire-gérant depuis 2015, Chargeurs est passé discrètement du statut de holding cherchant à rembourser ses banquiers à celui de groupe industriel investissant dans la croissance rentable. Cette “redynamisation” est une réussite, déployée principalement sur les secteurs d’activité préexistants, s’accompagnant en fin de période du développement de nouveaux axes de croissance au travers d’acquisitions stratégiques et d’une réallocation des actifs industriels existants.

Bien que nous ayons initialement perçu Chargeurs comme un conglomérat industriel, étant donnée l’importance de la part de ses activités quotidiennes déléguées à ses différentes unités opérationnelles, la stratégie poursuivie par le nouveau propriétaire et le développement de nouvelles activités à faible intensité capitalistique par la scission des segments de croissance existants en divisions à part entière (Healthcare Solutions et Museum Solutions) nous conduisent à revoir nos positions. Nous considérons donc Chargeurs comme un groupe industriel du secteur de la logistique dont les filiales proposent un grand nombre de services B2B, avec une faible intensité en capital.

La gestion active consiste à rechercher de la croissance sur des marchés de niche ayant une portée mondiale. Sans surprise, la “niche au sein de marchés mondiaux” est la caractéristique commune des quatre secteurs d’activité historiques. Cette étendue géographique de Chargeurs constitue clairement un atout dans la mesure où la croissance peut se construire à partir d’un réseau léger d’unités commerciales, d’usines et de bureaux.

À partir de la mi-2022, Chargeurs a restructuré ses 5 activités en 3 domaines d’activité stratégiques : Technologies, Luxe et Diversification. Alors qu’historiquement, la majeure partie de l’EBIT de Chargeurs provenait de sa division Technologie, Chargeurs a annoncé en juillet 2022 son intention d’atteindre des contributions équilibrées en termes d’EBIT de la part de ses activités Technologie et Luxe d’ici 2025. Une stratégie qui devrait être mise en œuvre grâce à l’acquisition d’une entreprise de produits de luxe.

Si la stratégie semble ambitieuse, il est intéressant de mentionner que l’équipe de direction de Chargeurs largement réussi à capturer les tendances sociétales au profit de la société : l’accent est au digital, à la “premiumisation” et au haut de gamme, à l’adoption des exigences ESG et à se jouer de la complexité des “supply chains” de plus en plus élaborées. Si la démarche n’est pas originale, Chargeurs se démarque par son agilité à tirer parti de cette évolution.

Chargeurs Advanced Materials, un indicateur macroéconomique

Chargeurs Advanced Materials est leader mondial en matière de films plastiques et de solutions techniques pour la protection de surface, avec 40 ans d’expérience et une part de marché estimée à plus de 25%. Les principaux utilisateurs finaux (des secteurs de la construction, de l’électroménager, de l’électronique, des transports et de l’automobile) reflètent les progrès de la mondialisation de l’économie (les composants proviennent du monde entier et doivent être transportés et protégés) accélérés par la recherche constante d’amélioration de la qualité, qui passe par la protection de l’ensemble des éléments constituant les produits finis. L’utilisation de films jetables de plus en plus fins et des encollages associés implique aussi des effets mix positifs sur le long terme. Les films minces sont également très utilisés dans certains procédés de fabrication, tels que l’estampage où ils renforcent les propriétés mécaniques. Leur manipulation à grande vitesse de déroulement repose sur une technologie plutôt complexe pour éviter qu’ils ne cassent et ne génèrent de trop importantes nuisances sonores.

Les films minces font partie de ces activités vitales (et malgré tout discrètes) pour lesquelles le client a besoin d’une prestation de qualité pour un composant à peine perceptible dans le coût final du produit. Le service a en effet autant de valeur que le film lui-même. Chargeurs a renforcé ce lien en acquérant en 2017 des concepteurs et fabricants de machines à filmer, permettant de fidéliser sa clientèle et d’améliorer sa proposition de valeur. En outre, la nouvelle ligne de production italienne opérationnelle depuis fin 2019 a renforcé l’orientation premium de la production.

Après une année 2021 exceptionnelle, marquée par des volumes records dans un contexte de perturbations des chaînes d’approvisionnement post-COVID, 2022 s’est avérée être une année plus difficile pour Chargeurs Advanced Materials, avec une baisse des volumes due à la normalisation des stocks et au déstockage des clients. En conséquence, la division a enregistré un déclin organique de 6,3 % du chiffre d’affaires en glissement annuel, s’établissant à 332,6 millions d’euros en 2022, associé à une baisse de 12,8 % de l’EBITDA à 32 millions d’euros, représentant une baisse de marge de 120 points de base. Heureusement pour la division, le pire semble être passé, car les volumes ont de nouveau augmenté à partir du T1-23 et sont désormais supérieurs aux niveaux de l’année précédente au T3-23.

Malgré la sensibilité de l’activité aux conditions macroéconomiques, les produits de CAM demeurent essentiels à la chaîne d’approvisionnement industrielle à l’échelle mondiale, et la montée en gamme de l’activité vers le marché haut de gamme contribue à atténuer l’érosion des marges. Pour le moment, Chargeurs Advanced Materials reste le métier de Chargeurs le plus tributaire de sa performance industrielle.

Fashion Technologies : du produit au service

La division Fashion Technologies (CFT-PCC), qui est le deuxième contributeur le plus important à la rentabilité de la division Technologies, et très probablement le plus important en 2023, est chargée des opérations d’entoilage de Chargeurs. Aujourd’hui, la division est le leader mondial des entoilages de luxe et de mode, offrant des solutions aux principales marques de prêt-à-porter du monde. À travers ses tissus techniques, CFT donne de la structure aux vêtements, un tissu essentiel pour la fabrication de manteaux, vestes, chemises et vêtements de sport, répondant à la tendance vers une plus grande sophistication dans le vêtement.

Tout comme Chargeurs Advanced Materials, Chargeurs a réussi à transformer ses opérations au sein de CFT au fil des ans, passant d’un produit à un service pour l’industrie de la mode. Un changement accompli grâce à l’acquisition de PCC en 2018, une entreprise de revêtement qui s’est étendue au domaine de l’entoilage capable de fusion à chaud dans les vêtements. Grâce à cette acquisition, Chargeurs a étendu son savoir-faire aux États-Unis et en Asie, a complété son activité d’entoilage et, surtout, a ajouté une grande composante de service à son fonds de commerce. Cela revient à être sélectionné comme le contact “principal” par une marque donnée pour assurer l’approvisionnement en temps voulu des divers éléments aux fabricants réels (généralement un groupe hétéroclite). Les concepteurs de marques comptent en effet sur des sous-traitants avec des problèmes fréquents de cohérence de qualité.

En raison de son exposition au secteur de la mode, fortement touché par la pandémie et les restrictions de verrouillage qui ont considérablement limité les activités des détaillants de mode, la division n’a pas pu échapper à la baisse des revenus et des bénéfices en 2020, avec une baisse de 35,3 % des revenus en glissement annuel à 131,8 millions d’euros et un rétrécissement de son bénéfice d’exploitation de 17,5 millions d’euros à 5,1 millions d’euros (soit une marge de 8,3 % à 3,9 %). Après une année 2021 toujours difficile pour la division, CFT-PCC a enregistré un rebond en 2022 à ses niveaux d’avant la pandémie, avec une hausse des revenus de 32,4 %, une marge d’EBITDA en hausse de 360 points de base à 11 % et un EBIT en hausse de 254,2 % en glissement annuel à 17 millions d’euros. Le segment a bénéficié d’un effet de volume, avec une reprise de la demande de la part des clients de la mode et du luxe.

Bien que la division soit également sensible aux conditions macroéconomiques, qui ont un impact direct sur la consommation mondiale, ses efforts de diversification en Asie, en Europe et en Amérique du Sud devraient contribuer à compenser tout retard dans la consommation. De plus, l’expansion de son réseau mondial dans tous les segments de l’habillement, associée à une augmentation de la part de marché, continue de soutenir un scénario de résilience pour la division.

Museum Studio : le nouveau levier de croissance sur un marché de niche à fort potentiel

Conçue à partir des fondements de l’activité historique de substrats techniques de Chargeurs au sein de sa filiale Senfa Technologies, cinq acquisitions stratégiques réalisées en 2018-20 ont conduit à la création d’une nouvelle division axée sur le marché de niche des services muséaux. Chargeurs cherche à intervenir à tous les niveaux de la chaîne décisionnelle d’un musée, de la gestion de projet, du design et de la construction à la production de contenu audiovisuel, et même à la publication de livres d’art. À cette fin, Chargeurs a élargi son portefeuille avec l’acquisition de Skira, une maison d’édition renommée de livres d’art et de design classiques et modernes, finalisée en juin 2022. Grâce à ces acquisitions, Chargeurs a développé une offre complète et unique dans un marché très morcelé, constitué de nombreux petits acteurs, afin de concevoir et offrir la meilleure expérience possible aux visiteurs et de tirer pleinement parti de la croissance robuste dans le secteur de l’expérience muséale et de l’expérience de luxe. L’objectif est de revitaliser les musées, d’augmenter leurs audiences et de stimuler la croissance des revenus.

Alors que la division a été créée à partir de zéro, avec des ventes de 13,7 millions d’euros en 2019, Chargeurs a développé une division capable de résister aux vents économiques, réalisant des revenus de 41 millions d’euros en 2020. CMS a même atteint 87,2 millions d’euros de ventes en 2022, cependant, les aspirations de Chargeurs pour la division ne s’arrêtent pas là. En 2023, Chargeurs vise à ce que CMS atteigne un chiffre d’affaires de 120 millions d’euros, puis 150 millions d’euros en 2024, avant de franchir le seuil symbolique de 200 millions d’euros en 2025. C’est un objectif ambitieux à première vue, mais réaliste au vu de l’expansion rapide de la division.

Luxury Fibers, en expansion via Nativa

Chargeurs est depuis longtemps un acteur mondial de premier plan dans les secteurs du « top-making » et de la vente de laine peignée haut de gamme. Connaissant parfaitement le secteur de la laine, le groupe s’est désengagé de sa partie risquée (transformation industrielle, commercialisation) dès 2012. Tournant essentiellement autour des services, son chiffre d’affaires était élevé mais stable, ne présentant aucun risque, avec une rentabilité pratiquement nulle.

L’histoire est aujourd’hui bien différente, avec la transformation progressive d’un produit – la vente de laine de qualité – en un service haut de gamme à travers la marque Nativa, qui garantit la traçabilité de la laine et le respect du bien-être animal et de l’environnement. Ainsi, Chargeurs agit comme un garant de qualité de facto sur l’ensemble du processus de fabrication de la laine. Pour ce faire, la division Chargeurs Luxury Fibers (CLF) utilise la technologie de la blockchain avec un contrôle qualité de bout en bout pour les laines de la plus haute qualité afin de capitaliser sur la demande croissante de fibres naturelles toujours plus qualitatives et de matériaux toujours plus fins.

Tout comme pour CFT-PCC, la division CLF a été durement touchée par les effets de la pandémie et des restrictions liées au secteur de la mode en 2020, avec une baisse des revenus de 34,6% en glissement annuel à 64,6 millions d’euros, et un bénéfice d’exploitation récurrent basculant en perte (2,3 millions d’euros). 2021 n’a pas été beaucoup mieux pour Chargeurs Luxury Fibers, avec un bénéfice d’exploitation récurrent de 1 million d’euros, représentant une marge de 1,16% par rapport à 2,7% avant la Covid. En 2022, les marges sont revenues à des niveaux acceptables (2,1%) à l’abri d’une reprise dans le secteur de la mode. Bien que Chargeurs prévoie une forte baisse des revenus de la division en 2023 dans un contexte d’effet prix négatif (forte baisse du prix de la laine conventionnelle, c’est-à-dire micron 17 en baisse de -30% au T3 et -21% pour 9 mois 2023), et un changement de mix produit (moins de laine conventionnelle et plus de laine certifiée Nativa en croissance), Chargeurs espère maintenir ses marges grâce à la montée en gamme de son activité.

Chargeurs Personal Goods, un acteur du luxe en devenir

Tout comme Chargeurs Museum Studio, Chargeurs Personal Goods est une unité commerciale qui a été créée à partir de rien et a vu le jour en 2022. La division regroupe les 3 acquisitions de Chargeurs dans le secteur des marques de biens personnels de luxe et d’accessoires. La volonté de Chargeurs de s’étendre dans le secteur du luxe a abouti à l’acquisition de Fournival Altesse, fabricant de brosses à cheveux haut de gamme, en 2021, et de The Cambridge Satchel, une marque renommée de luxe abordable fabriqué au Royaume-Uni, en août 2022. La dernière addition à la division à ce jour est Swaine, la plus ancienne marque de maroquinerie au monde.

Dans chacune de ces activités, Chargeurs a entrepris une véritable réorganisation commerciale, avec une stratégie haut de gamme développée pour Fournival Altesse, une stratégie de vente multicanal pour le Cambridge Satchel, et enfin, une modernisation des collections avec l’extension du marché cible aux femmes pour Swaine. La détermination de Chargeurs à s’établir comme un acteur du secteur des biens de luxe ne s’arrête pas là. En décembre dernier, Chargeurs a annoncé son intention de se développer davantage dans le secteur des biens de luxe grâce à une acquisition significative à venir qui renforcerait sa division des biens de luxe afin d’atteindre des contributions équilibrées en termes d’EBIT des activités Technologies et Luxe d’ici 2025.

En termes de performance opérationnelle, bien que nous n’ayons pas d’année de référence car les marques Cambridge Satchel et Altesse Studio ont été consolidées en décembre 2022, la division présente toujours une perspective favorable avec de nouveaux partenariats attendus pour le Cambridge Satchel et de nouveaux distributeurs, y compris les Galeries Lafayette, pour Altesse Studio. À la fin de septembre, la division a généré un chiffre d’affaires de 6,2 millions d’euros.

Capital Humain

Dans l’ensemble, rétrospectivement, Chargeurs a réussi à insuffler une nouvelle vie à ses quatre activités et à en créer une à partir de rien, grâce à une gestion rigoureuse et à la conviction que l’ensemble des niches méritaient d’être déployées dans une logique de croissance.
En parvenant à la fois à remobiliser les effectifs, à générer une croissance rentable, à recruter de jeunes talents puis à les former et à engager de nouvelles acquisitions, la réussite de Chargeurs a surpris positivement ses observateurs.

Objectif
Potentiel 7,87 %
Cours (€) 13,12
Capi (M€) 326
Chiffre d'affaires par division
Chgt 24E/23 Chgt 25E/24E
  Secteur 12/23A 12/24E 12/25E 12/26E M€ % du total M€ % du total
Chiffre d’affaires 653 730 810 888 77 100 % 80 100 %
Protective Films Chimie de spécialité 272 292 310 329 20 26 % 18 23 %
Fashion Technologies (... Distribution textile 193 193 203 213 0 0 % 10 13 %
Personal Care (ex Healt... Autres services de ... 0,00 0,00 0,00 0,00 0 0 % 0 0 %
Museum Solutions (ex ... Matériaux technolo... 106 150 190 225 44 57 % 40 50 %
Luxury Materials (ex W... Distribution textile 73,3 79,9 87,9 96,7 7 9 % 8 10 %
Personal Goods Distribution textile 9,00 14,9 19,3 25,1 6 8 % 4 6 %
Other 0,00 0,00 0,00 0,00 0 0 % 0 0 %
Principales expositions
  Revenus Coûts Fonds propres
$ Canadien 0,0 % 10,0 % 0,0 %
Devises "émergentes" 10,0 % 10,0 % 0,0 %
Dollar 15,0 % 10,0 % 0,0 %
Pétrole (Brent $/bl) 0,0 % 13,0 % 0,0 %
Renminbi 12,0 % 10,0 % 0,0 %
Risque climatique à long term 0,0 % 0,0 % 0,0 %
Géographie du chiffre d'affaires
 
Europe 42,1 %
    Dont Italie 11,7 %
    Dont France 6,5 %
    Dont Allemagne 6,1 %
Asia 32,9 %
    Dont Chine 9,5 %
Americas 25,0 %
    Dont Etats-Unis 20,6 %
Changements d’analyse : 20/05/2024, Changements de prévisions : 20/05/2024
Traduit d’une rédaction originale en anglais.