AlphaValue Corporate Services
Cette analyse a été commandée et financée par l’entreprise concernée et constitue donc un avantage non-monétaire mineur tel que défini par MIFID2

Chargeurs

CR
Bloomberg   CRI FP
Service aux entreprises  /  France  Web Site   |   Investors Relation
Des objectifs ambitieux à l’horizon 2025, portés par le luxe.

Score de durabilité
Société (Secteur)
4,9 (5,6)

La durabilité est constituée d'éléments analytiques contribuant au E, au S et au G, qui peuvent être mis en évidence comme précurseurs de la durabilité et peuvent être combinés de manière satisfaisante.

  Score Poids  
Gouvernance   
Taux de membres indépendants du Conseil d'Administration 4/10 25 %More ...
Diversité géographique du Conseil d'Administration 3/10 20 %
Fonction de Chairman distincte de l’exécutif 5 %
Environnement   
Emissions CO² 10/1025 %More ...
Prélèvement d'eau 1/1010 %
Social   
Évolution de la dispersion des salaires3/105 %More ...
Satisfaction au travail0/105 %
Communication interne10/105 %


Score de durabilité 4,9/10 100%  
Sustainability matters
La stratégie de Chargeurs en matière de développement durable

La stratégie de Chargeurs en termes de développement durable est alignée sur les objectifs de l’ONU en la matière. Le Groupe est signataire du Pacte mondial des Nations unies depuis 2017. En 2020, il a lancé une émission Sustainability-Linked Euro PP, incorporant deux indicateurs clés de performance (KPI) : la réduction du taux de fréquence des accidents du travail et l’augmentation de la part du chiffre d’affaires réalisée avec des produits vertueux. Sa stratégie s’appuie sur 2 autres KPI : la réduction des émissions de CO2 et de la consommation d’eau des unités de production. L’amélioration des performances du groupe sur le front de l’ESG est évaluée par l’agence de notation indépendante EthiFinance (notation GAIA). Globalement, Chargeurs est bien classé avec un score de 77/100 en 2020 (vs 69 en 2019), ce qui signifie qu’il surperforme la moyenne (51/100) des 230 entreprises composant l’échantillon Gaïa.


Score de gouvernance
Société (Secteur) Independent board Help
5,8 (5,8) Non
ParamètresSociétéSecteurScorePoids
Nombre de membres du Conseil d'Administration78 9/10 5,0 %
Féminisation du Conseil d'Administration (%)4238 8/10 5,0 %
Diversité géographique du Conseil d'Administration (%)8550 3/10 10,0 %
Age moyen des membres du CA5558 8/10 5,0 %
Type de société : Small cap, contrôlée 4/10 10,0 %
Taux de membres indépendants du Conseil d'Administration4252 4/10 20,0 %
Une Action, un droit de vote 10,0 %
Fonction de Chairman distincte de l’exécutif 0,0 %
Le Chairman n’est pas un ancien membre du comité de direction 5,0 %
Transparence totale des rémunérations du comité de direction 5,0 %
Transparence des seuils à atteindre avant attribution de bonus 5,0 %
Le comité des rémunérations rapporte au Conseil d’Administration 5,0 %
Statuts intelligibles et simples 15,0 %
Score de gouvernance 5,8/10 100,0 %
     
Governance matters

À partir d’octobre 2015, le changement de contrôle a conduit à un changement de la gouvernance : M. Michaël Fribourg exerce aujourd’hui les fonctions de président et de directeur général, alors que ces fonctions étaient auparavant exercées par deux personnes différentes. En outre, le conseil d’administration comprend cinq nouveaux membres : M. Fribourg, M. Coquoin (gérant d’actifs pour le Family Office de Habert-Dassault), M. Urbain en qualité de représentant de Columbus, Mme Cécilia Ragueneau, et Mme Isabelle Guichot.

M. Fribourg a pris en charge la gestion complète de Chargeurs dans un laps de temps remarquablement court à la fin de 2015. Ses décisions se sont depuis avérées très judicieuses.

Le «nouveau» Chargeurs se démarque de ce qu’il a été dans le passé par le style de sa gouvernance avec un PDG désireux de reconstituer le potentiel de croissance des divisions existantes grâce à un mode de gestion volontariste et entrepreneurial. L’attention se concentre sur les performances financières et sur la préservation d’un bilan robuste, soit un exercice exigeant dans l’absolu.

Michaël FRIBOURG M Président 2021 1982 2015 0,00 (2021)
Emmanuel COQUOIN M Membre 2022 1961 2015 71,7 (2021)
Isabelle GUICHOT F Membre 2022 1966 2016 71,7 (2021)
Cecilia RAGUENEAU F Membre 2023 1973 2017 61,5 (2021)
Nicolas URBAIN M Membre 2023 1960 2015 71,7 (2021)
Maria VARCIU F Membre 2022 1973 2019 71,7 (2021)
Georges RALLI M Secretary 2022 1948 2013 71,7 (2021)
Eduardo MALONE M Président 2018 1949 2015
Salim Meir IBRAHIM M Membre 2013 2007 2013 6,00 (2013)
Martine ODILLARD F Membre 2017 1954 2011 2015
Giuseppe PIROLA M Membre 2014 2014 10,0 (2012)
Catherine SABOURET F Membre 2017 1950 2014 2017 48,8 (2016)
Jérôme SEYDOUX M Membre 2016 1934 2015 10,0 (2012)
Changement des administrateurs : 15/09/2022
Nom (7) Indep.
(3/7)
Challenged
(conflicted interests, distant or current)
Die hard
(7 years or more)
Improbable
(too young, disconnected profile)
Overloaded
(too many boards, too old)
Specific agenda
(gov. or staff rep)
Tied
(family, business relations, executive)
Unknown
(lack of history, short CV)
Michaël FRIBOURG
Emmanuel COQUOIN
Isabelle GUICHOT
Cecilia RAGUENEAU
Nicolas URBAIN
Maria VARCIU
Georges RALLI
Michaël FRIBOURG M DG 1982 2015 1 548 (2021)
Olivier BUQUEN M DAF 2016 ND (2021)
Matthieu BALESCUT M Member of the ... 1976 2018
Joelle FABRE-HOFFMEISTER F Member of the ... 2016
Angela CHAN F Executive Officer 1967 2017
Laurent DEROLEZ M Executive Officer 1958
Sampiero LANFRANCHI M Executive Officer 1983 2017 ND (2021)
Federico PAULLIER M Executive Officer 1960 2013
Changement du management : 15/09/2022
Comités existants
  • Comité d'audit/gouvernance
  • Comité des comptes
  • Comité des contentieux
  • Comité des Nominations
  • Comité des rémunérations
  • Comité environmental / ISR
  • Comité santé/ sécurité

Score d'Environnement
Société (Secteur)
4,5 (4,4)
Ensembles de données évalués en tant que tendances sur un calendrier glissant, en fonction du secteur
ParamètresScoreSecteurPoids
Emissions CO²10/106/10 30 %
Prélèvement d'eau1/104/10 30 %
Energie3/104/10 25 %
Déchets3/104/10 15 %
Score d'Environnement4,5  100%
Environment matters

Concernant le pilier environnemental, Chargeurs a obtenu un score de 92/100 en 2020 grâce à sa bonne gestion de l’eau, de l’air, des sols et des déchets. Le groupe s’est fixé pour objectif d’augmenter la part des produits et services durables dans son chiffre d’affaires. Le groupe ambitionne de porter cette dernière à 100% d’ici 2030 alors qu’elle représentait 15% en 2020. Il prévoit également d’améliorer son empreinte carbone. En 2020, les émissions de Chargeurs ont avoisiné 52t de CO2, en baisse de 2% par rapport à 2019. Sur le front de la consommation d’eau, l’objectif de Chargeurs est de réduire sa consommation et de mettre en œuvre une gestion intégrée des ressources en eau à tous des niveaux d’ici 2030. En 2020, le groupe est parvenu à faire baisser sa consommation d’eau de 28%.

Paramètres environnementaux

3 001
Energy (GJ) per €m in capital
employed
0
CO² tons per €m in capital
employed
2 427
Cubic meter water
withdrawal per €m in capital
employed
34
Tons waste generated per €m in
capital employed
Chargeurs Services aux entreprises
Données sectorielles
Société PaysScore d'EnvironnementEnergie (totale, GJ)Emissions CO2 (tonnes)CO2
Compensation
(in tons)
Prélèvement d'eau (m3)Déchets (total, tonnes)
        
Adecco 4/10 48 535   
Bureau Veritas 5/10951 761152 3242 6091 073 000 
ChargeursCR 5/101 018 27154 823 51111 589
DKSH 4/10431 80259 567   
Eurofins Scientific 4/10 194 250150 000  
Experian 6/10270 00023 600   
Randstad Holding 6/101 188 37958 400 192 0001 050
Rentokil Initial 3/103 093 116200 060   
Securitas 4/10 138 765   
SGS 3/103 339 450115 303 1 919 43065 199

Social score
Société (Secteur)
6,5 (6,1)
Social matters

Le pilier social de Chargeurs est encore plus impressionnant que celui environnemental, avec un score de 100/100. La stratégie sociale adoptée par le groupe s’articule autour de quatre objectifs : la sécurité des salariés, la diversité et l’inclusion, le respect des droits de l’homme et la formation. Pour parvenir à de tels objectifs, Chargeurs a développé une nouvelle approche en matière de sécurité sur site ainsi qu’une culture de la sécurité en participant à la Journée mondiale de la sécurité. Le groupe a également mis en place un programme de parrainage des talents et propose une assurance maladie à 100 % de ses employés à temps complet. Il a également fait don de 80 000 masques et de 10 000 litres de produit désinfectant pour les mains à un certain nombre d’hôpitaux, de maisons de retraite et d’associations à but non lucratif.

Paramètres Quantitatifs (67 %)
Ensemble de mesures numériques liées au personnel, disponibles dans le modèle propriétaire AlphaValue, visant à établir un classement sur les questions sociales et de ressources humaines.
ParamètresScorePoids
Evolution du personnel total6/10 15 %
Evolution du salaire moyen7/10 30 %
Part de la valeur ajoutée absorbée par les frais de personnel5/10 20 %
Part de la valeur ajoutée absorbée par les impôts4/10 15 %
Évolution de la dispersion des salaires3/10 20 %
Bonus Effectif et Retraites (0 ou 1)0
Quantitative score5,2/10 100%
Paramètres Qualitatifs (33 %)
Ensemble de critères qualitatifs, à cocher par l'analyste


ParamètresScorePoids
Accidents du travail10/10 25 %
Developpement des ressources humaines10/10 35 %
Paye10/10 20 %
Satisfaction au travail0/10 10 %
Communication interne10/10 10 %
  
Score Qualitatif9,0/10 100%


Sector figures
SociétéPaysSocial Score Score QuantitatifScore QualitatifStaffing
      
Rentokil Initial 7,26,78,348 222
Randstad Holding 6,65,97,940 167
Securitas 6,57,64,2312 538
SGS 6,24,59,794 230
Experian 6,15,67,220 864
Eurofins Scientific 5,96,84,151 868
Bureau Veritas 5,85,17,280 410
Adecco 5,55,16,433 604
DKSH 5,35,25,532 082

Sustainability / ESG by AlphaValue:

Doubt driven, focused on dynamics


AlphaValue was set up in 2009 as an ESG native firm: since inception, no research could be published without filling up the ESG relevant items. ESG has always been there as a natural building block of the research effort.

Without much pretence, AlphaValue has accumulated 11 years of proprietary, practical data in a consistent way that has been made to “talk” with financial data. The efforts have been aimed at solving the main conundrum of ESG analytics: avoiding useless and noisy data. AlphaValue ESG data is intimately connected to the fundamental research work and its continuous updating process. In other words, AlphaValue ESG data can be made to resonate at will in terms of financial implications for those investors with the willingness to do so.

Over the last 3 years, this data, or rather the dynamic of this data, has been put at work so that it impacts directly and consistently on valuations across AlphaValue’s 450 + stocks universe. This is considerable progress vs. the dominant “consumption” of ESG raw data: ESG-type conclusions are sitting next to valuation fundamentals but hardly any investor is in a position to bridge effectively the two in a consistent and repeatable way. It takes more than a spreadsheet to get stable and auditable results that work 100% of the time.

AlphaValue reckons that it currently is the only equity research provider in Europe to have reached this stage: a perfectly smooth on-boarding of ESG data, on a continuing basis, impacting valuation fundamentals day and night.

This is available on every stock, every sector, every stock selection, every day.


Heretical ESG opinions?


ESG is a contradiction in terms. Without a good Governance, the Social and Environment items will never show progress. Social is for stakeholders and thus unlikely to please shareholders. The long-term view that good pay/working conditions are ultimately good for shareholders is, like any promise, better left to those who want to believe in it. It does not work for normal investment horizons

Environmental gains will not happen without good Governance but this is not enough as environmental progress will not happen without coercion from governments/supra-governments. There is no reason why a corporate will spend more for a possible collective gain tomorrow when it can have better returns now for its shareholders.

The environment is a cost of massive complexity and a universal one as data improves and allows for intricate tracking of what corporates are up to. There is no practical way a corporate can be valued through a web of changing definitions of environmental data. AlphaValue holds the view that all corporates are made to pay through lower GDP growth expectations resulting from friction costs. The only dimension that really matters from an investment perspective is whether a given corporate makes an extra effort vs. peers. A good ‘E’ rating shall not be driven by absolute levels but by the dynamic of emission controls relative to peers. Dumping cement stocks because they spit out carbon is a narrow view of what ESG implies.

Sustainability scores only

AlphaValue always refused to supply a pecking order of its coverage along some improbable ESG scale. It just does not make sense to mix opposing signals in a single ranking.

Sustainability is a different proposition where analytical items contributing to the E, the S and the G can be highlighted as sustainability precursors and combined in an intellectually acceptable way. This is the only scale made available by AlphaValue.

Sustainability impacts target prices

From 1-12-2020, AlphaValue substituted sustainability metrics for its Governance and Social ones when it comes to impacting valuations;

Indeed since 2019, all DCF (or DCF equivalents for Financials) have been impacted by Governance and Social metrics to connect directly ESG-type findings into share price targets and bring consistency across the board. The impact is driven by adjusting the small ‘g’ conventionally used to assess the growth to infinity. This is being tweaked to recognise, say, that good governance ultimately pays off.

The same procedure is now stemming from Sustainability metrics instead.

For the record, this has been made possible as AlphaValue has finalised its proprietary E scoring, now extended to 4 items (GHG, Waste, Water, Energy) on which a degree of data stability seems to emerge.