AlphaValue Corporate Services
Cette analyse a été commandée et financée par l’entreprise concernée et constitue donc un avantage non-monétaire mineur tel que défini par MIFID2

Chargeurs

CR
Bloomberg   CRI FP
Service aux entreprises  /  France  Web Site   |   Investors Relation
Bientôt davantage un acteur du luxe qu’un industriel
Objectif
Potentiel 38,6 %
Cours (€) 10,06
Capi (M€) 250
Perf. 1S: -2,90 %
Perf. 1M: -4,37 %
Perf. 3M: -4,19 %
Perf Ytd: -13,9 %
Perf. relative/stoxx600 10j: 0,09 %
Perf. relative/stoxx600 20j: -2,28 %
Publication Res./CA30/04/2024 21:25

Chiffre d'affaires T1 2024 : Chargeurs a démarré 2024 sur les chapeaux de roue

Chargeurs a connu un bon début d’année 2024 avec une croissance organique de son chiffre d’affaires de 10% en glissement annuel, portée par l’ensemble des divisions. Comme lors des trimestres précédents, le segment Luxe demeure le principal moteur de l’activité à l’échelle du groupe, soutenu par l’activité muséale. La bonne surprise de la publication a cependant concerné Advanced Materials, dont la croissance est revenue en territoire positif pour la première fois depuis 6 trimestres, aidée par les volumes et malgré un environnement défavorable en termes de prix.


Actualité

  • Chargeurs a publié un chiffre d’affaires de 177,8m€, en croissance de +10,0% en organique par rapport au T1 2023.
  • La division Luxe a particulièrement bien tiré son épingle du jeu, avec une croissance organique de 20% en glissement annuel à 54,1m€. A 123,7m€, le chiffre d’affaires de la division Technologie a par ailleurs progressé de 6%.
  • Chargeurs Advanced Materials (CAM) a entamé son rebond avec une croissance organique de 2,7% de son chiffre d’affaires, à 72,4m€.
    *A 35%, la croissance organique du chiffre d’affaires de Chargeurs Museum Studio (CMS), à 28,2m€, a été impressionnante.
  • Les divisions PCC Fashion Technologies (CFT-PCC) et Luxury Fibers (CLF) ont affiché une croissance organique de respectivement 11% et 7,4%.
Répartition du chiffre d’affaires par division

  • L’offre publique d’achat sur les actions du Groupe Chargeurs s’est soldée par un succès le 9 avril. Au terme de l’opération, Colombus Holding et Colombus Holding 2, le Groupe Familial Fribourg et ses partenaires détiennent 67,58% du capital et 68,46% des droits de vote.

Analyse

Chargeurs a démarré 2024 sur les chapeaux de roue avec une croissance organique de son chiffre d’affaires de 10% en glissement annuel, à 178m€, aidée par la solidité des performances de l’ensemble des divisions, en particulier de Chargeurs Advanced Materials (CAM, croissance organique de 2,7% par rapport au T1 2023) et de Chargeurs Museum Studio (CMS, croissance organique de 35% par rapport au T1 2023).

Reprise confirmée pour la division Advanced Materials

Pour la première fois depuis pratiquement 6 trimestres, la croissance de CAM est revenue en territoire positif, son chiffre d’affaires progressant de 2,7% en glissement annuel à 72,4m€. Cette performance découle d’une hausse des volumes (6% par rapport au T1 2023) dans un contexte de reprise se confirmant en Europe et plus avancée en Asie et en Amérique. Elle est d’autant plus notable que les prix du polyéthylène ont baissé de 13% par rapport au T1 2023. Les perspectives pour la division sont bien orientées, avec un carnet de commandes pratiquement aussi étoffé qu’au T1 2022. Compte tenu de l’orientation favorable des volumes et de la solidité de son carnet de commandes, la division devrait progressivement renouer avec un niveau de rentabilité correct à mesure de l’exécution des contrats du groupe. La direction demeure toutefois prudente, évoquant la visibilité structurellement mauvaise (le carnet de commandes ne couvre que 6 à 8 semaines tout au plus).

Toujours aucun signe de fragilité dans la mode

Dans un contexte pourtant actuellement peu porteur en termes d’activité, le chiffre d’affaires de Fashion Technologies de Chargeurs (CFT-PCC) a déjoué les anticipations, affichant une croissance organique de 11% à 51,3m€. Cette performance découle de la vigueur des ventes en Asie (qui représentent plus de 50% du chiffre d’affaires), qui compense l’atonie observée de l’Europe. Compte tenu de la solidité du carnet de commandes et de la stratégie de ciblage des clients à plus forte marge adoptée, Chargeurs est confiant dans les perspectives pour la division qui, comme CAM, bénéficie d’une bonne visibilité. La division a néanmoins été pénalisée par la dévaluation du peso argentin, qui a ramené la croissance publiée à zéro. L’Argentine avait déjà pesé sur le chiffre d’affaires publié pour le T4 2023.

Chargeurs Museum Studio sur sa lancée

Comme lors des derniers trimestres, CMS demeure le principal moteur de la croissance de Chargeurs. A 35% par rapport au T1 2023, la croissance du chiffre d’affaires de la division (28m€) est remarquable. Les projets remportés en 2021 et 2022 se déroulent en effet comme prévu par le groupe. Si les 150m€ attendus pour 2024 paraissent encore loin, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Les chiffres trimestriels devraient progresser à mesure que les projets toucheront à leur fin. Chargeurs est confiant s’agissant de cet objectif et confirme ses prévisions.

Concernant Chargeurs Luxury Fibers, l’extension de NATIVA se poursuit

Comme les autres divisions, Chargeurs Luxury Fibers (CLF) a publié un chiffre d’affaires T1 2024 solide, marqué par une croissance organique de 7,4% à 23,1m€. Les ventes de laine conventionnelle ont continué de progresser. Chargeurs a affiché son intention d’étendre son offre à diverses marques européennes et américaines, ainsi que d’élargir sa gamme de produits aux fibres de coton, en commençant par l’Europe.

Personal goods : une division marginale, mais prometteuse

Plus petite division du groupe avec un chiffre d’affaires de 2,8m€, Personal Goods a poursuivi sa croissance, cette dernière atteignant 5% en organique, soutenue par la demande pour les accessoires haut de gamme d’Altesse Studio et la visibilité accrue de Swaine depuis l’ouverture du flagship store à New Bond Street (Londres).


Impact

Nous révisons actuellement notre modèle pour tenir compte de ces résultats et prolonger l’horizon de nos prévisions à 2026. Si la vigueur du chiffre d’affaires à court terme constitue clairement une bonne nouvelle, la direction restera prudente et n’attendra pas trop d’une reprise. Nous maintenons notre recommandation positive sur le titre, et ce indépendamment de l’impact des modifications que nous allons apporter à notre modèle.


.