AlphaValue Corporate Services
Cette analyse a été commandée et financée par l’entreprise concernée et constitue donc un avantage non-monétaire mineur tel que défini par MIFID2

Chargeurs

CR
Bloomberg   CRI FP
Service aux entreprises  /  France  Web Site   |   Investors Relation
Des objectifs ambitieux à l’horizon 2025, portés par le luxe.
Objectif
Potentiel 107 %
Cours (€) 12,86
Capi (M€) 318
Perf. 1S: 1,10 %
Perf. 1M: -3,89 %
Perf. 3M: -12,5 %
Perf Ytd: -47,8 %
Perf. relative/stoxx600 10j: -1,17 %
Perf. relative/stoxx600 20j: -9,78 %
Publication Res./CA23/03/2015

À pas de géant

Actualité

Le groupe affiche de solides performances pour l’exercice 2014, avec un bénéfice d’exploitation en hausse de 59 % à 22,9 m€, sur un chiffre d’affaires en hausse modeste de 2,5 %. Le résultat net part du groupe qui s’élève à 10,8 m€ est également bien supérieur aux attentes. Le montant des capitaux propres, à 182,6 m€, est sensiblement supérieur aux prévisions, ce qui s’explique par la combinaison des bénéfices élevés et d’un effet de change positif lié au fait qu’une partie importante de l’activité du groupe se trouve dans la zone dollar. Avec une trésorerie nette à 9,3 m€, Chargeurs repose sur une assise solide, ce qui se confirme également par la reprise du paiement d’un dividende de 0,2 euros, après une période de vaches maigres de huit ans. Par cette mesure, la direction, d’ordinaire si prudente, envoie de toute évidence un signal fort.


Analyse

Le rebond de la rentabilité de Chargeurs Interlining est sans doute l’un des éléments les plus satisfaisants de ces résultats pour 2014 : c’est un événement inattendu qui se cumule avec la bonne santé de la division films de protection.

Quant à l’activité déjà performante de la division Films de protection, elle combine les effets bénéfiques de la croissance continue des volumes tirée par les lancements de produits et ceux de la reprise du secteur de la construction (une clientèle essentielle pour le groupe) notamment aux États-Unis. Les répercussions positives de la croissance des volumes ont été accentuées par la baisse des prix du polyéthylène (un intrant de base) et par la vigueur du dollar. Les marges d’exploitation ont grimpé de 5,6 % en 2013 à 8 % en 2014. En ce qui concerne les prévisions, l’effet positif de la baisse du prix des intrants n’est que ponctuel (puisque les variations du prix du polyéthylène sont répercutées), en revanche, l’augmentation des volumes et l’amélioration du mix (nouveaux lancements) devraient permettre aux marges d’exploitation de frôler les 50 à 100 pdb d’augmentation. Pour mémoire, Chargeurs Films de protection doit encore faire une percée dans le marché potentiel et immense que représente l’automobile.

Chargeurs Interlining, longtemps victime de la forte pression concurrentielle au sein de l’industrie du textile et du mouvement qui en a résulté, consistant à baisser toujours davantage les prix et la qualité, a réussi à inverser la tendance. Pour cette division, le passage par une baisse des volume en contrepartie d’une réorientation vers une demande plus haut de gamme semble avoir porté ses fruits. En outre, Interlining semble avoir bénéficié de l’exploration de nouveaux marchés qui commencent à utiliser des textiles techniques dans le marché de la publicité. Ce n’est qu’un début semble-t-il. La marge d’exploitation d’Interlining a plus que doublé à 3,6 % avec… un chiffre d’affaires en baisse de 3,6 % en raison de l’effet négatif de l’exposition au peso argentin. Bien que la direction tienne à souligner les efforts qu’il reste à fournir pour tirer le meilleur profit de toutes les potentialités offertes par les applications des textiles techniques, un retour à des marges d’exploitation historiques à 5 % ne doit plus être écarté. La « seule » question qui se pose dorénavant est de savoir quand.

Les activités de la division Laine présentent également un tableau assez réjouissant de l’exercice 2014. La baisse des prix en euro (baisse de 2 %) a été compensée par une forte augmentation des volumes (+ 7 %), tandis que le passage à une activité commerciale pure à faible intensité capitalistique s’avère efficace pour neutraliser efficacement les risques. Les 3,2 % de marge d’exploitation enregistrés en 2014 (contre 2,1 % en 2013) pourraient bien s’avérer durables, à condition que la chute des prix du brut n’augmente pas trop rapidement la compétitivité relative des fibres chimiques (qui représentent déjà l’essentiel de la consommation mondiale de textiles).

En 2014, Chargeurs a réduit son endettement net à -9 m€ (donc cash net), mais le groupe a tout de même enregistré de lourdes charges d’intérêt sur sa dette bancaire brute. Ces charges devraient être réduites grâce aux renégociations entreprises et finalisées en grande partie en 2014.


Impact

Nous sommes favorablement impressionnés par la vitesse à laquelle Chargeurs a recouvré sa capacité bénéficiaire nominale. Nos chiffres doivent être revus à la hausse, puisque le holding est en avance d’un an sur ses objectifs initiaux. L’avenir devrait être porteur d’une combinaison faite d’augmentation des volumes (effet d’entrainement du “QE” dans le monde réel), d’effet de change positif avec le dollar (activités de la branche Films de protection aux États-Unis) et d’effet positif supplémentaire lié à la baisse du prix du pétrole. L’énorme décote de l’action face à son actif net réévalué ne peut plus se justifier aujourd’hui par une exploitation médiocre. Le potentiel de hausse de 100% est devenu concret avec l’accélération de 2014.


Mises à Jour

15 mai 15 Target Change
Chargeurs phase II

23 mars 15 Publication Res./CA
À pas de géant

10 févr. 15 Publication Res./CA
Un chiffre d'affaires 2014 au dessus des attentes

18 nov. 14 Publication Res./CA
Une croissance des volumes confirmée

11 mars 14 Publication Res./CA
Exploitation solide et endettement zéro

21 janv. 14 Publication Res./CA
Tendances confirmées

.