AlphaValue Corporate Services
Cette analyse a été commandée et financée par l’entreprise concernée et constitue donc un avantage non-monétaire mineur tel que défini par MIFID2

Crossject

CR
Bloomberg   ALCJ FP
Super Génériques  /  France  Web Site   |   Investors Relation
Les choses commencent à bouger... espérons-le.
Objectif
Potentiel 336 %
Cours (€) 1,81
Capi (M€) 74,4
Perf. 1S: -8,49 %
Perf. 1M: 7,10 %
Perf. 3M: -14,1 %
Perf Ytd: -63,2 %
Perf. relative/stoxx600 10j: 1,07 %
Perf. relative/stoxx600 20j: 6,28 %
Publication Res./CA03/04/2024 08:41

La patience est une vertu... espérons-le

Le groupe a surpris en publiant un communiqué de presse sur les progrès réalisés dans sa stratégie américaine et une série de résultats (très résumés) pour l’année fiscale 23. Nous voyons surtout des points négatifs dans ce communiqué et l’espoir de voir Zeneo atteindre le marché américain par le biais d’une EUA en FY24 s’est évanoui… nous réviserons nos chiffres à la baisse après la publication des résultats détaillés de FY23, notamment en reportant le lancement des NTE du groupe.


Actualité

Crossject a publié un communiqué de presse détaillant sa stratégie américaine et publiant ses comptes annuels (partiels) pour l’exercice 23 (le rapport complet est attendu le 24 avril).


Analyse

Tout d’abord, ce communiqué est une surprise puisque, comme nous l’avons déjà mentionné, le rapport annuel est attendu pour le 24 avril. Deuxièmement, ce communiqué est plutôt une mauvaise nouvelle pour les investisseurs. En effet :

- Le groupe attend désormais l’EUA pour Zepizure aux Etats-Unis au plus tôt au cours du T1 2025 (le dernier objectif communiqué était FY23/Q124 et les nouvelles d’aujourd’hui ne peuvent que décevoir les investisseurs).

- Le groupe a également indiqué qu’il était en mesure de financer son plan d’affaires jusqu’en… septembre 2024. Notons qu’il a émis 7 M€ d’obligations en février (voir notre Dernière en date du 28 février 2024) et le communiqué souligne clairement qu’il y aura d’autres financements à court terme, ce qui implique une nouvelle dilution à notre avis.

- Cela empêchera le groupe de demander le tirage total ou partiel de la seconde tranche de la dernière émission obligataire (jusqu’à 5 millions d’euros) à court terme (ce qui aurait pu être le cas à partir de juillet sinon) puisque les conditions ne seront pas remplies rapidement (au mieux l’année prochaine).

- Dans une moindre mesure, le compte de résultat affiche toujours une perte assez importante (-12,3 millions d’euros contre -13,3 millions d’euros il y a un an au niveau opérationnel), et ce malgré le montant facturé à la BARDA (6,7 millions d’euros contre 1,8 million d’euros). Bien que cela ait été prévu – c’est-à-dire des coûts plus élevés du côté du développement partiellement compensés par la BARDA – il n’en reste pas moins que le P&L ne semble pas beaucoup mieux que l’année dernière et implique que le groupe brûle toujours un montant significatif de liquidités.

- Nous ne comprenons pas pourquoi l’ensemble des comptes n’a pas été publié (ou pourquoi nous avons ce rapport très partiel), ce qui ne facilite guère la vie des investisseurs.

Le groupe prévoit également de déposer en H125 une demande de NDA (New Drug Application) pour Zepizure et “travaille sur les activités liées à son enregistrement et à sa pré-commercialisation aux Etats-Unis, puisque Crossject a l’intention de conserver les droits commerciaux américains de Zepizure”. Le groupe devra “seulement” démontrer la bioéquivalence de Zepizure (par rapport à d’autres produits injectables). C’est une bonne chose. Mais cela signifie que ces produits ne pourront certainement pas être mis sur le marché avant l’année fiscale 26, au mieux. La question clé à court terme reste le financement et le marché sera probablement heureux d’attendre d’en savoir plus sur ce point avant que la dynamique de l’action puisse s’améliorer et la réaction du marché à court terme sera très probablement négative.


Impact

Nous ajusterons notre modèle après la publication des résultats détaillés de l’exercice 23 (24 avril). La grande différence sera le calendrier de lancement des produits ainsi que la dilution (sur laquelle nous devrons faire un certain nombre d’hypothèses). Ces deux éléments ne peuvent évidemment que conduire à une valorisation plus faible, comme nous l’avions déjà souligné après l’annonce de l’émission obligataire en février dernier.


Mises à Jour

17 juil. 24 Target Change
Nous croyons toujours au titre

05 juin 24 Question de financement
Succès de l'augmentation de capital

02 mai 24 Question de financement
Nous nous félicitons de la sécurisation des bes...

03 avr. 24 Publication Res./CA
La patience est une vertu... espérons-le

28 févr. 24 Question de financement
Sécurisation des besoins de financement

03 janv. 24 Autres News / Commentaires
Crossject signe un nouvel accord de distributio...

28 sept. 23 Autres News / Commentaires
Résultats S1 2023 : sans surprise avant la publi...

.