AlphaValue Corporate Services
Cette analyse a été commandée et financée par l’entreprise concernée et constitue donc un avantage non-monétaire mineur tel que défini par MIFID2

Crossject

CR
Bloomberg   ALCJ FP
Super Génériques  /  France  Web Site   |   Investors Relation
Things get moving
Objectif
Potentiel 194 %
Cours (€) 3,34
Capi (M€) 121
Perf. 1S: -1,18 %
Perf. 1M: -15,0 %
Perf. 3M: 0,87 %
Perf Ytd: 17,9 %
Perf. relative/stoxx600 10j: -8,51 %
Perf. relative/stoxx600 20j: -17,0 %
Publication Res./CA23/09/2022

Des résultats S1 2022 plutôt rassurants

Comme à l’accoutumée, les résultats S1 2022 de Crossject s’avèrent conformes aux attentes.

Le groupe poursuit ses efforts pour développer Midazolam, Hydrocortisone et Adrénaline.

Les résultats de l’étude de bioéquivalence concernant Midazolam devraient être publiés cet automne.

Compte tenu de l’accord signé avec la Barda, nous attendons des nouvelles sur le front commercial.


Actualité

Crossject a publié ses résultats S1 2022. Le chiffre d’affaires a atteint 3,374k€ contre 3,176k€, le résultat opérationnel -6,959k€ contre -6,204k€, et le résultat net -5,874k€ contre -5,450k€. A la fin du S1 2022, la trésorerie s’élevait à 5,7m€ contre 9,9m€ fin 2021.


Analyse

Comme toujours, les résultats en tant que tels sont peu déterminants, le développement de Crossject passant par le futur lancement commercial de Zeneo combiné aux NTE visés par le groupe. En particulier, le chiffre d’affaires de Crossject n’a eu jusqu’à présent que peu de sens, de même que ses pertes publiées. Cela dit, comme souvent dans le passé, en termes de résultats, le P&L du groupe n’a pratiquement pas évolué par rapport à la fin du S1 2021. Ce constat est, selon nous, plutôt rassurant, les charges opérationnelles paraissant de fait maîtrisées alors même que le groupe se trouve en phase de développement. La progression de 10% des dépenses opérationnelles (principalement tirées par les charges externes et les salaires) explique la légère dégradation du résultat opérationnel. Quant à lui, le chiffre d’affaires a bénéficié de l’accord avec Eaton Pharmaceutical (0,45m€). Au bilan, il convient surtout de noter que les fonds propres sont devenus positifs avec l’exercice des obligations convertibles (12m€) et des BSA (2,4m€). A 5,7m€, la trésorerie brute a diminué par rapport à fin 2021 en raison des investissements qu’exigent les prochaines demandes d’homologation des produits du groupe. Néanmoins, nous estimons que les prochains accords de licence, les subventions voire même simplement le crédit bancaire pourraient dispenser le groupe d’avoir recours à des instruments dilutifs. Cependant, rien n’est encore gagné puisque le cash-brun a atteint 4,2m€ au S1, et la direction ne peut exclure à ce stade faire de nouveau appel au marché pour boucler son financement.

Sur le plan opérationnel, le groupe insiste sur les étapes franchies au S1, avec notamment l’accord avec la BARDA (d’une valeur totale de 155m$ si toutes les options sont exercées) sur le Midazolam, le développement de Zeneo Midazolam et de Zeneo Hydrocortisone et la certification ISO13485 obtenue en août. Fait intéressant, selon le groupe, ces négociations en cours avec de possibles partenaires ont fortement bénéficié de la certification et de l’accord avec la BARDA. La direction estime en outre que les résultats de l’étude clinique pour Zeneo Midazolam viendront également appuyer ces discussions.


Impact

Finalement, les résultats de Crossject n’ont comporté aucune réelle surprise. Dans le même temps, nous reconnaissons que le groupe évolue dans la bonne direction et, compte tenu de l’accord signé avec la BARDA, nous tablons sur une amélioration des performances commerciales du groupe à court terme, sans compter la plus forte contribution de ses produits sur le point d’être commercialisés. Nous allons légèrement ajuster nos prévisions pour 2022, sans impact majeur sur notre valorisation du titre.


Mises à Jour
.