AlphaValue Corporate Services
Cette analyse a été commandée et financée par l’entreprise concernée et constitue donc un avantage non-monétaire mineur tel que défini par MIFID2

Drone Volt

CR
Bloomberg   ALDRV FP
Equipt. aérosp./def.  /  France  Web Site   |   Investors Relation
Du secteur des biens aux services

Score de durabilité
Société (Secteur)
5,8 (5,2)

La durabilité est constituée d'éléments analytiques contribuant au E, au S et au G, qui peuvent être mis en évidence comme précurseurs de la durabilité et peuvent être combinés de manière satisfaisante.

  Score Poids  
Gouvernance   
Taux de membres indépendants du Conseil d'Administration 10/10 25 %More ...
Diversité géographique du Conseil d'Administration 4/10 20 %
Fonction de Chairman distincte de l’exécutif 5 %
Environnement   
Emissions CO² 2/1025 %More ...
Prélèvement d'eau 4/1010 %
Social   
Évolution de la dispersion des salaires9/105 %More ...
Satisfaction au travail3/105 %
Communication interne10/105 %


Score de durabilité 5,8/10 100%  
Sustainability matters

Le modèle de Drone Volt est durable. Grâce à l’assouplissement de la réglementation concernant les drones et à l’arrivée à maturité des technologies mobilisées, les drones devraient remplacer les engins actuels pour certaines applications de niche en raison de leur rapidité et de leur moindre consommation d’énergie. Pour l’inspection, ils sont plus sûrs et sont moins gourmands en énergie qu’un hélicoptère. Pour le transport d’un hôpital à un autre de matériel médical vital (ou d’organes), les drones sont plus rapides que le routier exposé aux embouteillages. L’adoption par le marché des solutions proposées par Drone Volt devrait entraîner un impact carbone positif.


Score d'Environnement
Société (Secteur)
3,0 (4,9)
Ensembles de données évalués en tant que tendances sur un calendrier glissant, en fonction du secteur
ParamètresScoreSecteurPoids
Emissions CO²2/104/10 30 %
Prélèvement d'eau4/105/10 30 %
Energie3/105/10 25 %
Déchets3/105/10 15 %
Score d'Environnement3,0  100%
Environment matters

En raison de sa petite taille, Drone Volt n’est pas tenu de publier ses paramètres environnementaux. Par conséquent, la médiocrité de sa notation d’un point de vue environnemental n’est pas significative, de même que toute comparaison avec les comparables n’est pas pertinente de ce point de vue.

Selon nous, Drone Volt pourrait améliorer l’emprunte carbone globale des industries dans lesquelles il opère. Ses solutions de drones remplacent souvent des méthodes énergivores. A titre d’exemple, son LineDrone pourrait servir à l’inspection des lignes à haute tension, tâche nécessitant jusqu’à présent la mobilisation d’un hélicoptère. Or, le drone peut longer les lignes (étant technologiquement capable de résister à des tensions aussi élevées). Le procédé devient ainsi nettement moins énergivore qu’un hélicoptère volant toujours au-dessus de la ligne électrique. En outre, puisque l’engin peut être exposé à des tensions élevées, son intervention ne nécessite pas de couper la ligne électrique (contrairement aux méthodes actuellement utilisées). L’efficacité du réseau électrique s’en trouve confortée.

Drone Volt investit par ailleurs fortement dans l’hydrogène. Dans le cadre de son partenariat avec Roth2, le groupe est d’ores et déjà parvenu à produire une station de recharge pour drone qui devrait permettre à son engin le plus imposant, l’Hercules 20, de voler plus longtemps sans générer d’émissions. La station de recharge développée par le groupe est également compatible avec d’autres types de produits, tels que des vélos.

En dépit du manque de données concernant les paramètres environnementaux de Drone Volt, nous estimons que l’impact du modèle économique du groupe sur l’ensemble des émissions du marché de niche auquel il appartient sera positif.

Paramètres environnementaux


Energy (GJ) per €m in capital
employed

CO² tons per €m in capital
employed

Cubic meter water
withdrawal per €m in capital
employed

Tons waste generated per €m in
capital employed
Drone Volt Défense & Aerosp.
Données sectorielles
Société PaysScore d'EnvironnementEnergie (totale, GJ)Emissions CO2 (tonnes)CO2
Compensation
(in tons)
Prélèvement d'eau (m3)Déchets (total, tonnes)
        
Airbus Group 6/1013 586 400827 000 3 078 59069 660
BAE Systems 6/102 723 866410 976 16 456 78150 437
Drone VoltCR 3/10     
Leonardo 5/105 614 000478 891 5 888 00029 884
MTU Aero Engines 7/101 120 32051 300 8 079 6006 800
Rheinmetall 4/103 792 778450 881 3 591 46063 140
Rolls-Royce 4/105 510 948393 330 12 992 10043 750
Safran 7/107 021 469397 568 2 599 46158 256
Thales 5/107 326 900186 000 1 615 00022 259

Social score
Société (Secteur)
5,9 (6,7)
Social matters

Compte tenu du peu de données disponibles, il est difficile de juger Drone Volt sur les questions sociales. En raison de la faiblesse de la trésorerie, les salaires moyens sont logiquement inférieurs à ceux des grandes valeurs européennes du secteur de l’Aéronautique et de la Défense. De 2018 à 2022, les effectifs n’ont cessé de diminuer avec la restructuration du groupe. Selon nous, grâce à la montée en puissance du LineDrone et d’un certain nombre d’autres solutions innovantes, la trésorerie devrait retrouver un niveau correct, ce qui devrait permettre à Drone Volt de recruter davantage et de retenir ses salariés avec des rémunérations plus élevées.

Concernant l’impact sociétal de ses produits, le recours à ses solutions de drones présente un avantage essentiel : la sécurité. Les solutions de drones intégrés proposées par le groupe remplacent souvent les hélicoptères, pilotés humainement. Certaines missions de surveillance en environnement risqué peuvent s’avérer dangereuses (vol en direction d’une éolienne en mer) et ont provoqué des décès dans le passé. Le vol d’un drone sans pilote permettrait de résoudre pleinement les problèmes de sûreté.

Paramètres Quantitatifs (67 %)
Ensemble de mesures numériques liées au personnel, disponibles dans le modèle propriétaire AlphaValue, visant à établir un classement sur les questions sociales et de ressources humaines.
ParamètresScorePoids
Evolution du personnel total8/10 15 %
Evolution du salaire moyen8/10 30 %
Part de la valeur ajoutée absorbée par les frais de personnel1/10 20 %
Part de la valeur ajoutée absorbée par les impôts1/10 15 %
Évolution de la dispersion des salaires9/10 20 %
Bonus Effectif et Retraites (0 ou 1)0
Quantitative score5,8/10 100%
Paramètres Qualitatifs (33 %)
Ensemble de critères qualitatifs, à cocher par l'analyste


ParamètresScorePoids
Accidents du travail4/10 25 %
Developpement des ressources humaines7/10 35 %
Paye7/10 20 %
Satisfaction au travail3/10 10 %
Communication interne10/10 10 %
  
Score Qualitatif6,2/10 100%


Sector figures
SociétéPaysSocial Score Score QuantitatifScore QualitatifStaffing
      
Rheinmetall 7,87,86,526 893
Thales 7,67,77,888 446
BAE Systems 7,57,96,195 079
Airbus Group 7,26,98,6135 992
Safran 7,06,67,282 161
MTU Aero Engines 6,65,87,111 585
Rolls-Royce 5,86,54,744 884
Leonardo 4,64,84,053 463

Sustainability / ESG by AlphaValue:

Doubt driven, focused on dynamics


AlphaValue was set up in 2009 as an ESG native firm: since inception, no research could be published without filling up the ESG relevant items. ESG has always been there as a natural building block of the research effort.

Without much pretence, AlphaValue has accumulated 11 years of proprietary, practical data in a consistent way that has been made to “talk” with financial data. The efforts have been aimed at solving the main conundrum of ESG analytics: avoiding useless and noisy data. AlphaValue ESG data is intimately connected to the fundamental research work and its continuous updating process. In other words, AlphaValue ESG data can be made to resonate at will in terms of financial implications for those investors with the willingness to do so.

Over the last 3 years, this data, or rather the dynamic of this data, has been put at work so that it impacts directly and consistently on valuations across AlphaValue’s 450 + stocks universe. This is considerable progress vs. the dominant “consumption” of ESG raw data: ESG-type conclusions are sitting next to valuation fundamentals but hardly any investor is in a position to bridge effectively the two in a consistent and repeatable way. It takes more than a spreadsheet to get stable and auditable results that work 100% of the time.

AlphaValue reckons that it currently is the only equity research provider in Europe to have reached this stage: a perfectly smooth on-boarding of ESG data, on a continuing basis, impacting valuation fundamentals day and night.

This is available on every stock, every sector, every stock selection, every day.


Heretical ESG opinions?


ESG is a contradiction in terms. Without a good Governance, the Social and Environment items will never show progress. Social is for stakeholders and thus unlikely to please shareholders. The long-term view that good pay/working conditions are ultimately good for shareholders is, like any promise, better left to those who want to believe in it. It does not work for normal investment horizons

Environmental gains will not happen without good Governance but this is not enough as environmental progress will not happen without coercion from governments/supra-governments. There is no reason why a corporate will spend more for a possible collective gain tomorrow when it can have better returns now for its shareholders.

The environment is a cost of massive complexity and a universal one as data improves and allows for intricate tracking of what corporates are up to. There is no practical way a corporate can be valued through a web of changing definitions of environmental data. AlphaValue holds the view that all corporates are made to pay through lower GDP growth expectations resulting from friction costs. The only dimension that really matters from an investment perspective is whether a given corporate makes an extra effort vs. peers. A good ‘E’ rating shall not be driven by absolute levels but by the dynamic of emission controls relative to peers. Dumping cement stocks because they spit out carbon is a narrow view of what ESG implies.

Sustainability scores only

AlphaValue always refused to supply a pecking order of its coverage along some improbable ESG scale. It just does not make sense to mix opposing signals in a single ranking.

Sustainability is a different proposition where analytical items contributing to the E, the S and the G can be highlighted as sustainability precursors and combined in an intellectually acceptable way. This is the only scale made available by AlphaValue.

Sustainability impacts target prices

From 1-12-2020, AlphaValue substituted sustainability metrics for its Governance and Social ones when it comes to impacting valuations;

Indeed since 2019, all DCF (or DCF equivalents for Financials) have been impacted by Governance and Social metrics to connect directly ESG-type findings into share price targets and bring consistency across the board. The impact is driven by adjusting the small ‘g’ conventionally used to assess the growth to infinity. This is being tweaked to recognise, say, that good governance ultimately pays off.

The same procedure is now stemming from Sustainability metrics instead.

For the record, this has been made possible as AlphaValue has finalised its proprietary E scoring, now extended to 4 items (GHG, Waste, Water, Energy) on which a degree of data stability seems to emerge.