AlphaValue Corporate Services
Cette analyse a été commandée et financée par l’entreprise concernée et constitue donc un avantage non-monétaire mineur tel que défini par MIFID2

Drone Volt

CR
Bloomberg   ALDRV FP
Equipt. aérosp./def.  /  France  Web Site   |   Investors Relation
Du secteur des biens aux services
Objectif
Potentiel 385 %
Cours (€) 0,01
Capi (M€) 3,26
Perf. 1S: -7,50 %
Perf. 1M: -21,3 %
Perf. 3M: -72,6 %
Perf Ytd: -22,9 %
Perf. relative/stoxx600 10j: -11,7 %
Perf. relative/stoxx600 20j: -25,0 %
Publication Res./CA27/09/2022

De la fabrication des produits aux prestations de services

Drone Volt a publié ses résultats définitifs pour le S1 2022 avec un récapitulatif de ses avancées sur le plan technologique. Désormais pleinement opérationnel, le LineDrone a gagné en visibilité grâce à la participation de Drone Volt à de nombreux salons ces derniers mois. Au terme de ses discussions avec de possibles clients, le groupe français a pris conscience qu’il pourrait étoffer son carnet de commandes en proposant ses solutions de drones en tant que services. La dynamique du groupe est actuellement positive, et les résultats du T3 2022 devraient être meilleurs que ceux de 2021 même sans contribution d’Aquiline Drones.


Actualité

Résultats S1 2022 définitifs :

• Par rapport à la toute première version des résultats publiés en juillet, le chiffre d’affaires et la marge brute ont été revus à la hausse (de respectivement 3% et 2% à 130k€ et 34k€).

• Les charges découlant de la participation aux salons aux États-Unis et en France ont expliqué 50% de l’augmentation des coûts externes.

• La phase de test du LineDrone est terminée et l’engin est prêt à être distribué.

• Le partenariat avec Roth2 a permis la mise sur le marché d’une station de recharge pour drones à hydrogène.

• Le contrat de licence avec Aquiline Drone est sur pause (16% du chiffre d’affaires du S1 2022). Le partenaire américain cherche toujours comment financer sa croissance. Pour les drones les plus sophistiqués, le transfert de savoir-faire avec Drone Volt n’est toujours pas achevé.

• Grâce à la vigueur des ventes et malgré l’impact d’Aquiline Drone, les résultats du T3 devraient être meilleurs que ceux de 2021.


Analyse

Renchérissement des coûts, avec un impact direct en termes de résultat net

Optant pour une stratégie commerciale plus agressive, Drone Volt a participé à 3 expositions à ce jour pour promouvoir ses solutions de drones. Si de tels efforts devraient, selon nous, s’avérer payants, un grand nombre d’intervenants des secteurs de l’énergie et de la surveillance ne connaissant pas les avantages des drones pour leur activité, leur impact sur les coûts a été direct. Voyager aux États-Unis coûte cher (surtout en raison de la vigueur du dollar). Ces expositions ont expliqué 50% de l’augmentation des coûts. Le recrutement de 7 nouveaux ingénieurs, dont 3 dans le cadre de l’intégration de Viking Drone, a été un facteur aggravant. Le savoir-faire intellectuel a un prix. En termes de rentabilité, la comparaison avec 2021 est également malaisée. Le premier semestre de l’an dernier avait bénéficié d’un exceptionnel de 900k€ lié au décès de l’ex-PDG Olivier Gualdoni.

Du côté des bonnes nouvelles, Drone Volt ne devrait pas être concerné par le renchérissement des matières premières. Dans le cadre de l’accélération de la production liée au contrat important signé avec Aquiline Drone, Drone Volt a constitué pour plus de 3m€ de stocks. Le groupe détient des drones standards lui permettant de satisfaire la demande à court terme. Concernant l’activité de distribution, l’inflation est directement répercutée sur les clients. Pour les drones les plus sophistiqués tels que l’Hercules 20, le LineDrone ou l’Heliplane, le pricing power est tel qu’il devrait permettre une stabilité de la rentabilité.

Le LineDrone est enfin disponible à la vente !

Après plusieurs années de conception, Drone Volt a lancé le drone à ce jour le plus sophistiqué : le LineDrone. L’engin répond aux besoins des principaux énergéticiens et satisfait deux grands objectifs : 1) vérifier l’état de la jonction entre les lignes à haute tension ; 2) analyser la tension des lignes à haute tension. La jonction entre les lignes s’use fréquemment et nécessite d’être changée. Mesurer la tension de la ligne à haute tension permet de détecter les déperditions d’énergie. Actuellement, les énergéticiens utilisent des hélicoptères équipés de vision thermique pour détecter les fuites d’énergie. Ce procédé est très coûteux, dangereux, très consommateur de carburant et conduit à un diagnostic moins précis qu’avec le LineDrone. Compte tenu de la flambée actuelle des prix de l’énergie, l’utilité du LineDrone n’a jamais été aussi indiscutable.

Grâce à une conception et un logiciel développés en interne, le drone peut atterrir et de se déplacer le long des lignes électriques de plus de 300 000 volts tout en effectuant son analyse. De fait, pendant l’inspection, les lignes à haute tension peuvent rester alimentées alors qu’elles devaient jusqu’à présent être provisoirement fermées pour des raisons de sécurité. L’arrêt d’une ligne pendant 1h peut entraîner plus de 50k€ de pertes.

Néanmoins, les clients ne devraient que très provisoirement faire appel aux drones. Réellement maîtriser le logiciel et être capable de piloter un gadget électronique aussi coûteux nécessitent une réelle expertise humaine. Drone Volt a donc dû adapter sa proposition commerciale.

Nous approuvons le changement de stratégie

Au terme de ses discussions avec des clients actuels et potentiels lors de différentes missions et manifestations, Drone Volt a pris conscience qu’il devait adapter sa stratégie aux besoins du marché. Actuellement, les clients ne font appel aux drones que pour des besoins temporaires et spécifiques. Les prospects ne sont pas disposés à former leurs salariés pour n’assurer qu’un seul vol de drone tous les 3 à 6 mois. Ils préfèreraient plutôt louer le drone et les services d’un pilote spécialisé pour un jour ou deux. De tels contrats seraient très lucratifs. Nous estimons qu’en douze mois, les prestations de services autour du LineDrones devraient générer un chiffre d’affaires équivalent à la vente d’engins, sans avoir à supporter de coûts de fabrication. Hydro-Québec doit toujours acheter 3 LineDrones.

Parfaitement adaptée aux besoins des clients et rentable, cette stratégie semble prometteuse. Nous estimons que la gamme de drones que propose Drone Volt finira par convaincre de nouveaux clients, ce qui pourrait conduire à des contrats récurrents. A titre d’exemple, pour les lignes électriques à haute tension, les nécessaires contrôles de maintenance sont fréquents. Une stabilité dans le temps de ses revenus serait le grand changement attendu par Drone Volt lui donnant accès à une source sûre de liquidités. Pour ses actionnaires, cela signifierait également la fin du risque de dilution. Grâce à l’amélioration de la visibilité découlant des possibles contrats récurrents, Drone Volt pourrait recruter des pilotes et augmenter ses stocks de drones pour mieux tenir compte de l’évolution de la demande. Jusqu’à présent, les plus importants clients du groupe ne sont pas parvenus à tenir leurs engagements (Aquiline Drone et le client hongrois). Une amélioration de la visibilité serait très appréciée par la direction et ses actionnaires. Elle pourrait apporter une solution aux difficultés récemment rencontrées.


Impact

Malgré la publication de résultats inférieurs à nos attentes, nous estimons désormais que Drone Volt a trouvé le bon modèle de développement. Auparavant, la dépendance du groupe vis-à-vis d’Aquiline Drone était un handicap. Des résultats T3 attendus meilleurs que ceux de 2021 (malgré la perte de chiffre d’affaires liée à Aquiline Drone) confirment que Drone Volt est parvenu à diversifier sa clientèle et à convaincre les principaux intervenants grâce à sa gamme de produits.


.